Son but était de ne pas mourir,
Ils l’ont tué.
C’était un beau soir d’été,
Et l’on entendait de loin les rires et l’on voyait les gens sourire.
Qui aurait pensé un seul instant que non loin de là,
Un amant malheureux était sur le point de rendre l’âme ?
Qui aurait pensé un seul instant que non loin de là,
Un homme innocent se faisait prendre entre deux rames ?
Son but était de ne pas mourir,
Ils l’ont tué.
Mais le train est passé,
Prenant l’âme d’un amant qui en aimant un autre qui venait de périr.
Lui aussi est mort de leur sang,
Et ce soir-là, personne ne fut au courant.

Poème écrit par Angèle Guérin

Loading Likes...

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *