À toutes nos nuits assombries

Par la douleur et l’envie

À la beauté de nos mémoires

Qui se décollent un peu plus tous les soirs

Principalement, lorsqu’on les oublie

Aux pressions corporelles

Celles, qui n’ont pas de prix


Aux envols de nos réussites

Toutes celles qui n’ont pas d’importance

Aux désirs qui suscitent

Que nous lâchions prise

Aux passions incomprises

Que l’on s’efforce de faire si tard

Aux aversions qui font office de rempart

Et à nos certitudes que l’on accepte sans puissance


À nos fins déterminées

À nos inaptitudes marginalisées

On écrivait jusqu’aux heures tardives de nos vies

On effaçait les blancs qui étaient les métaphores de nos envies

On s’imprégnait de chacune de nos inspirations

On en écrivait jusqu’à en devenir bon


Poème extrait du recueil “à en devenir bon”

Thomas Alexis

Loading Likes...
Catégories : Poésie

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *